comprendre, agir, ne pas subir

Journée d’étude « Bouc émissaire » du CERBERES, 11 juin 2019 : écrire, faire écrire, lire

Bouc émissaire : écrire, faire écrire, lire

11 juin 2019, Université de Lille

Argument :

Chaque année depuis 2014, le CERBERES (Conseil Études et Réflexion sur le Bouc Émissaire Réel et Symbolique) approfondit la question du bouc émissaire sous différents aspects et selon diverses modalités1.

Pour sa 6ème édition, il propose un format qui prolonge l’expérience de l’an passé. On se souvient qu’à la suite de l’expérience du BOOKATHON « Variations émissaires »2, le CERBERES avait invité à une démarche identique ouverte à toute personne motivée par le phénomène. Chaque participant était convié, seul ou par petits groupes, à déconstruire une situation vécue par lui ou par d’autres, en milieu professionnel, à travers les grilles d’analyse et les outils du CERBERES. Parallèlement, plusieurs membres du CERBERES ont participé à la rédaction du livre « bouc émissaire, le concept en contextes » paru en décembre 2018 aux Presses Universitaires du Septentrion. Arrivent enfin sur le site de l’Observatoire du bouc émissaire et des violences institutionnelles des témoignages, des réflexions, des remarques plus ou moins spontanées ou élaborées qui relèvent de différents niveau d’écriture sinon de réflexion3.

Le CERBERES propose donc cette année de penser les différents types d’écrits auxquels il est confronté en lien avec les différents types de lecture qui en découlent. Différentes compétences semblent mobilisées chez le lecteur en fonction de l’intention des scripteurs. Une approche préalable est-elle nécessaire ? Quelle forme ou conditions appelle-t-elle ? Quelle réactivité, chez le lecteur, provoquent ces écrits ? La mise à distance est-elle nécessaire ? Et si oui, comment la mettre en œuvre, éventuellement la mesurer pour la rendre efficiente ? Des protocoles, comme il en existe pour mesurer et lutter contre le processus du bouc émissaire, sont-ils nécessaires ? Faut-il les imiter, s’en inspirer ?

Animés de ces questions, nous aborderons quatre types d’écrits :

a) Les écrits de recherche, généralement publiés sous la forme d’article scientifique, quelques fois accompagnés de protocoles de recueil et d’analyse de données. Nous réfléchirons à l’outillage méthodologique, l’appareil critique nécessaires pour le considérer comme fiable.

b) Les essais intellectuels. Généralement proposés sous la forme d’ouvrages, ils reflètent le cheminement d’une pensée sur le mécanisme du bouc émissaire dans son ensemble ou dans un des segments qui le constituent.

c) Les essais littéraires. Généralement présentés sous la forme de nouvelles ou de romans, elles impliquent le lecteur dans des processus d’identification à des problématiques ou des personnages. Fiction souvent inspirés du réel, elles ne laissent pas indifférent le lecteur averti qui veut tirer expérience de l’imagination ou de l’expérience

d) Les témoignages. Nous essaierons de comprendre ce qui se joue lors du passage à l’écrit, en termes cognitif et émotionnel. De même, nous essaierons de saisir les processus d’identification du lecteur soit à l’auteur, soit à la situation, soit aux thématiques abordées dans l’écrit.

Chacun sera invité à explorer son rapport à l’écriture et à la lecture au cours de cette journée, sur la base des interventions orales qui seront développées et à travers des ateliers thématiques qui seront animés par les membres du CERBERES.

Information sur le journée bouc émissaire de l'Université de Lille

Pour sa 6ème édition, la journée d’étude du CERBERES porte sur l’écriture

Programme4 :

9h30 : Accueil

10h : Introduction en table ronde : le bouc émissaire, quels enjeux d’écriture, quels enjeux de lecture. Rémi Casanova (ULille, CIREL) ; Françoise-Marie Noguès (OBEVI, Emotizones), Pierre Cammarata (ENPJJ, RESP), Valérie Melin (ULille, CIREL)

11h Pause

11h15 : Le bouc émissaire dans les écrits scientifiques, entre objet central et satellite, quelle incidence sur la scientificité ? Sébastien Pesce (Espe Orléans), Julien de Miribel (ULille, CERBERES)

11h45 : Bouc émissaire et essais intellectuels. Quelle place pour l’essai dans le champ balisé par la thématique du bouc émissaire ? Dany Bourdet (ULille, CERBERES)

12h15 Pause repas (repas partagé, tiré du sac)

13h15 : Le bouc émissaire confronté à ses acteurs. Quel sens donner au témoignage, aux témoins acteurs des situations de bouc émissaire ? Françoise-Marie Noguès (OBEVI, Emotizones),

14h15 : Bouc émissaire et littérature : le bouc émissaire peut-il être un héros romanesque ? François Annocque (ULCO, CERBERES)

15h15 : Table ronde : Le regard « expert » sur les écrits. La théorie à l’épreuve des terrains, les terrains créateurs d’appareils théoriques ? Catherine Fantou , Fabrice Audebrand,

16 h : Conclusion : de la nécessité d’écrire, de faire écrire, de lire sur la thématique du bouc émissaire. Rémi Casanova (ULille, CERBERES), Chantal Dhennin (ULCO, CERBERES), Christelle Didier (U Lille, CIREL)

1 http://bouc-émissaire.com/nos-solutions/journees-detude-collectif-cerberes/

2 http://bouc-émissaire.com/bookathon-un-we-de-variations-emissaires-autour-du-bouc-emissaire/

3 http://bouc-émissaire.com/.

4 Chaque intervention est suivie d’une discussion avec la salle ou d’une mise en ateliers interactifs.